Du cheval aux chevaux-vapeur

Du cheval aux chevaux-vapeur

Une cavalière dans le monde du 4x4

RandoLand Experience. Rien que le nom, ça me donne envie de partir à l’aventure. Ca évoque la nature, les grands espaces, et le bol d’air pur dont j’aurais bien besoin en ce moment. Ca sonne un peu comme une promesse. Mais j’y connais rien, moi, aux voitures. Encore moins aux 4×4 et certainement rien du tout aux Land Rover. Sur le principe, je n’ai rien à faire ici. Sauf que quand Indiana Jones te propose une virée, tu ne refuses pas. Mêmes s’il y a de grandes chances que ça finisse avec des serpents. Ca finit toujours avec des serpents !!

Bref, j’ai dit oui, et je ne l’ai pas regretté. Par ce que même si j’y connais rien à tout ça, même si, au fond, je me suis contentée de rester assise sur le siège passager pendant deux jours, à me faire chahuter par les cahots de pistes improbables et les crissements d’une carrosserie souffrant au contact des branchages, sur une piste si étroite que je ne m’y serais même pas aventurée à cheval, mon premier contact avec l’univers du 4×4 fût néanmoins une expérience pleine d’émotions et de sensations. Il est toujours d’une grande richesse d’écouter des gens passionnés évoquer ce qui les fait vibrer, alors j’ai accepté de me laisser embarquer, et vibrer avec eux, sans trop savoir pourquoi ni comment.

Et ce fût grisant. Accepter de lâcher prise et de me laisser entraîner par le courant, juste profiter du moment présent.
Alors, j’ai réalisé que au fond, je leur ressemblais. Le plaisir de la liberté, des grands espaces, des paysages à couper le souffle, comme une récompense qui ne s’offre qu’a ceux qui se donnent la peine de venir les admirer, eux vont les décrocher en 4×4, moi à cheval, mais c’est un peu la même chose qui nous anime. Le plaisir d’être ensemble et de vivre ces instants qui, s’ils ne peuvent être compris par ceux qui étaient absents, ne prennent pourtant de sens que si on les partage. Des petits plaisirs simples comme une gorgée de bière fraîche après une première journée de route, quelques pas échangés sous les arbres lors d’une halte, un aligot partagé autour du feu, un lever de soleil en attendant le petit déjeuner, ce sont toutes les promesses tenues par ces quelques jours. Une parenthèse dépaysante et ressourçante qui ne demande plus qu’une chose, être vécue à nouveau.

Decouche Fabrice

Passionné de Land Rover, de voyage, d'évasion...le monde est notre terrain de jeu!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.